Gaston JÈZE

COURS ÉLÉMENTAIRE DE SCIENCE DES FINANCES et de législation financière française Réimpression de l’éd. de 1931 chez Marcel GiardPrésentation de Gilbert ORSONI Collection de la Faculté Jean Monnet

Lieu d’édition : Paris

Année d’édition : [1931] 2013

Editeur : Éd. La Mémoire du Droit

Description : 16 X 24, broché, label « Imprim’vert® » Cette publication a reçu le soutien de l’Institut d’Études de Droit Public (Université Paris-Sud), du Centre Michel de l’Hospital (Université d’Auvergne) et du Centre d’études fiscales et financières (Université d’Aix-Marseille), xx-432-XIV p.

Gaston JEZE (1869-1953) fut incontestablement l’un des maîtres du droit public français de la première moitié du XXe siècle, « âge d’or » de notre doctrine publiciste. C’est ainsi qu’il dirigea, cinq décennies durant la Revue de Science et Législation financière qu’il avait fondée ainsi que la Revue du Droit public.Juriste très concerné par les affaires de la cité et de grande réputation internationale (l’épisode où il conseilla auprès de la SDN, l’empereur d’Éthiopie, chassé de son trône par les troupes de l’Italie mussolinienne, est bien connu) il fut, sinon le fondateur, du moins le représentant le plus éminent de la doctrine française des finances publiques et de l’enseignement de cette matière dans les facultés de droit.Aussi, en un temps où les questions budgétaires et fiscales occupent une place de plus en plus considérable dans la vie publique, il ne peut qu’être judicieux de retrouver le corpus de réflexions de ce grand maître de la discipline, en sa dernière livraison, avec l’édition de 1931 de son Cours élémentaire de science des finances et de législation financière française. Ce qui ne pourra, au demeurant, qu’aider à répondre à l’interrogation sur ce que doit être, encore de nos jours, la place de l’enseignement et de la recherche en finances publiques dans nos universités.
49 €
(Réf. 3405)

Mots clés : Édition - Collection de la Faculté Jean Monnet

Gaston JEZE (1869-1953) fut incontestablement l’un des maîtres du droit public français de la première moitié du XXe siècle, « âge d’or » de notre doctrine publiciste. C’est ainsi qu’il dirigea, cinq décennies durant la Revue de Science et Législation financière qu’il avait fondée ainsi que la Revue du Droit public.Juriste très concerné par les affaires de la cité et de grande réputation internationale (l’épisode où il conseilla auprès de la SDN, l’empereur d’Éthiopie, chassé de son trône par les troupes de l’Italie mussolinienne, est bien connu) il fut, sinon le fondateur, du moins le représentant le plus éminent de la doctrine française des finances publiques et de l’enseignement de cette matière dans les facultés de droit.Aussi, en un temps où les questions budgétaires et fiscales occupent une place de plus en plus considérable dans la vie publique, il ne peut qu’être judicieux de retrouver le corpus de réflexions de ce grand maître de la discipline, en sa dernière livraison, avec l’édition de 1931 de son Cours élémentaire de science des finances et de législation financière française. Ce qui ne pourra, au demeurant, qu’aider à répondre à l’interrogation sur ce que doit être, encore de nos jours, la place de l’enseignement et de la recherche en finances publiques dans nos universités.
Gaston JÈZE
3405

Fiche technique

Lieu d’édition
Paris
Année d’édition
[1931] 2013
Date d’édition
2013-01-01
Editeur
Éd. La Mémoire du Droit
Description
16 X 24, broché, label « Imprim’vert® » Cette publication a reçu le soutien de l’Institut d’Études de Droit Public (Université Paris-Sud), du Centre Michel de l’Hospital (Université d’Auvergne) et du Centre d’études fiscales et financières (Université d’Aix-Marseille), xx-432-XIV p.

Pas de commentaires client pour le moment.

Nouveau compte S'inscrire