Georges TEISSIER

LA RESPONSABILITÉ DE LA PUISSANCE PUBLIQUE Extrait du Répertoire du droit administratif sous la direction de L. Becquet Réimpression de l’éd. de 1906 chez Paul DupontCollection de la Faculté Jean Monnet

Lieu d’édition : Paris

Année d’édition : [1906] 2009

Editeur : Éd. La Mémoire du Droit

Description : 16 X 24 cm, broché, cousu, label « Imprim’vert® », 302 p.

Parue au Répertoire Béquet en 1906, La responsabilité de la puissance publique est un ouvrage fondateur. Non pas qu’il embrasse la matière ni même qu’il en pose les jalons. L’ouvrage est fondateur parce qu’il est le manifeste d’un bâtisseur, celui-là même qui, au Conseil d’État, combat pour une extension du champ de la responsabilité publique. Comme s’il craignait qu’une mise au point ne figeât la matière, Teissier ne s’emploie pas à rendre compte mais à avancer et pour cela à démonter les arguments de la vieille école. Il prend soin toutefois d’ériger en limites infranchissables des zones d’irresponsabilité, pour se rassurer ou pour rassurer. La Responsabilité de la puissance publique est une œuvre militante, avec sa part d’audace et sa part de compromis.Qu’ils soient visionnaires et que tout y soit dit, qu’ils soient l’œuvre d’une pensée isolée impuissante à convaincre ou que, plus modestement, ils soient représentatifs d’une époque et de la façon de faire du droit, les ouvrages anciens constituent une mine inestimable d’outils de réflexion pour la pensée juridique contemporaine. Convaincu, comme d’autres, des méfaits de leur lente disparition des bibliothèques, l’Institut d’études de droit public de la faculté Jean-Monnet (Paris Sud-11) a voulu apporter sa contribution à leur survie et donner à certains d’entre eux une seconde vie. C’est l’objet de cette collection, qui ne pouvait trouver meilleur accueil qu’à la Mémoire du droit.
39 €
(Réf. 3140)

Mots clés : Édition - Collection de la Faculté Jean Monnet

Parue au Répertoire Béquet en 1906, La responsabilité de la puissance publique est un ouvrage fondateur. Non pas qu’il embrasse la matière ni même qu’il en pose les jalons. L’ouvrage est fondateur parce qu’il est le manifeste d’un bâtisseur, celui-là même qui, au Conseil d’État, combat pour une extension du champ de la responsabilité publique. Comme s’il craignait qu’une mise au point ne figeât la matière, Teissier ne s’emploie pas à rendre compte mais à avancer et pour cela à démonter les arguments de la vieille école. Il prend soin toutefois d’ériger en limites infranchissables des zones d’irresponsabilité, pour se rassurer ou pour rassurer. La Responsabilité de la puissance publique est une œuvre militante, avec sa part d’audace et sa part de compromis.Qu’ils soient visionnaires et que tout y soit dit, qu’ils soient l’œuvre d’une pensée isolée impuissante à convaincre ou que, plus modestement, ils soient représentatifs d’une époque et de la façon de faire du droit, les ouvrages anciens constituent une mine inestimable d’outils de réflexion pour la pensée juridique contemporaine. Convaincu, comme d’autres, des méfaits de leur lente disparition des bibliothèques, l’Institut d’études de droit public de la faculté Jean-Monnet (Paris Sud-11) a voulu apporter sa contribution à leur survie et donner à certains d’entre eux une seconde vie. C’est l’objet de cette collection, qui ne pouvait trouver meilleur accueil qu’à la Mémoire du droit.
3140

Fiche technique

Lieu d’édition
Paris
Année d’édition
[1906] 2009
Date d’édition
2009-01-01
Editeur
Éd. La Mémoire du Droit
Description
16 X 24 cm, broché, cousu, label « Imprim’vert® », 302 p.

Pas de commentaires client pour le moment.

Nouveau compte S'inscrire