BOUT (Roger)

LA GESTION D’AFFAIRES EN DROIT FRANÇAIS CONTEMPORAIN, Préface de Pierre Kayser, Bibl. de droit privé, t. CXXIV

Lieu d’édition : Paris

Année d’édition : 1972

Editeur : L.G.D.J.

Description : in-8, demi-veau vert (légt insolé) à coins, auteur et titre dorés sur dos à 5 nerfs, tranches de tête dorées, couvertures conservées, très bon état hormis quelques rares épidermures, mors légèrement marqués et coupes frottées, [cette thèse provient de la bibliothèque personnelle de Henry Solus avec un ENVOI DE L’AUTEUR À HENRY SOLUS], XV-504 p.

Cette thèse « constitue aujourd’hui l’ouvrage le plus documenté sur cette importante question. (…) L’ouvrage comprend deux parties bien entendu : 1. L’intention de gérer l’affaire d’autrui. 2. L’utilité de la gestion. Il montre, dans la première, l’ambiguïtéde la jurisprudence qui parfois admet la gestion d’affaires alors qu’il n’y avait pas même intention probable de gérer l’affaire d’autrui et, dans la seconde, l’opposition entre “l’utilité subjective et originale dans la gestion désintéressée” et “l’utilité objective et finale dans la gestion intéressée”. Les formules sont bonnes ; Malheureusement d’ailleurs parce que c’est le signe que la jurisprudence (et parfois la doctrine) déborde le cadre de l’institution. Mais ce n’est pas la faute de l’auteur qui doit constater le fait. » (René Rodière, in RIDC n° 2/1973, P. 439).

Mots clés : Droit commercial - Sociétés - Droit des Affaires

Ce livre n’est plus disponible, mais vous pouvez nous laisser votre mail afin que nous enregistrions votre recherche. Vous serez ainsi prévenu lors de l’acquisition d’un nouvel exemplaire
Cette thèse « constitue aujourd’hui l’ouvrage le plus documenté sur cette importante question. (…) L’ouvrage comprend deux parties bien entendu : 1. L’intention de gérer l’affaire d’autrui. 2. L’utilité de la gestion. Il montre, dans la première, l’ambiguïtéde la jurisprudence qui parfois admet la gestion d’affaires alors qu’il n’y avait pas même intention probable de gérer l’affaire d’autrui et, dans la seconde, l’opposition entre “l’utilité subjective et originale dans la gestion désintéressée” et “l’utilité objective et finale dans la gestion intéressée”. Les formules sont bonnes ; Malheureusement d’ailleurs parce que c’est le signe que la jurisprudence (et parfois la doctrine) déborde le cadre de l’institution. Mais ce n’est pas la faute de l’auteur qui doit constater le fait. » (René Rodière, in RIDC n° 2/1973, P. 439).
BOUT (Roger)
4140

Fiche technique

Lieu d’édition
Paris
Année d’édition
1972
Date d’édition
1972-01-01
Editeur
L.G.D.J.
Description
in-8, demi-veau vert (légt insolé) à coins, auteur et titre dorés sur dos à 5 nerfs, tranches de tête dorées, couvertures conservées, très bon état hormis quelques rares épidermures, mors légèrement marqués et coupes frottées, [cette thèse provient de la bibliothèque personnelle de Henry Solus avec un ENVOI DE L’AUTEUR À HENRY SOLUS], XV-504 p.

Pas de commentaires client pour le moment.

Nouveau compte S'inscrire