Recherche : Ok Recherche avancée
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Détail
CONFÉRENCES SUR L’ADMINISTRATION ET LE ...

AUCOC (Léon), CONFÉRENCES SUR L’ADMINISTRATION ET LE DROIT ADMINISTRATIF FAITES À L’ÉCOLE DES PONTS ET CHAUSSÉES, t. I : Organisation et attributions des pouvoirs publics (2e éd.) ; t. II (1re éd.); t. III : Des routes et des ponts, Des chemins de fers d’intérêt général et d’intérêt local, Des tramways, 2e éd. revue et corrigée , Paris, Dunod 1878 / 1870 / 1882, 3 vol. in-8, rel. hétérogènes en demi-chagrin fauve, brun et bordeaux, tit. & tom. dorés sur dos lisse (t. 1 et 2) et à nerfs (t. 3), ornementation dorée différente sur les 3 vol., (rel. frottées avec lég. mq., coupes, coine et mors frottés avec mq., piqûres et rousseurs int., marques de bibl.), XXXI-702 / 540 / 968 p.

Editeur : Dunod (Paris)

Année : 1878 / 1870 / 1882

Exemplaire hétérogène dans lequel, l’éditeur annonce un 4e volume à paraître qui aurait été consacré à la voirie, vicinale et urbaine et au régime des eaux, mais ce volume n’est jamais paru. La première édition avait été publiée à partir de 1869. Elle s’était interrompue après le deuxième volume en 1870 et ce n’est qu’en 1876 qu’Aucoc a ajouté un troisième volume. La seconde édition a été mise à jour pour ce qui concerne le 1er volume, consacré aux notions générales. En revanche, le 3e volume est une véritable refonte puisque l’auteur qui avait beaucoup travaillé sur les chemins de fer réalise en plus de 600  p. une étude historique du droit des chemins de fer depuis la Restauration en France jusqu’à la situation de l’époque dont il faut souligner qu’elle constitue une source méconnue et pourtant probablement la plus fiable sur cette question. Il est à noter qu’Aucoc cite l’arrêt Blanco parmi presqu’une dizaine d’autres décisions pour ce qui concerne la compétence de la juridiction administrative en matière de responsabilité mais il souligne en revanche nettement l’apport des conclusions de David sur l’arrêt Blanco et l’arrêt Banque de France du 18 mai 1877 comme contenant « un remarquable exposé de la doctrine sur cette matière ». La discrétion de la citation de l’arrêt Blanco dans ce texte est donc une nouvelle preuve de la reconstruction doctrinale qui a conduit au début du siècle à exhumer cet arrêt (sur cette question voir dernièrement G. Bigot, Les mythes fondateurs du droit administratif, 2000, n° 3).

Prix : 240 €
Réf. :49342
Ce livre ne vous convient pas entièrement,
vous pouvez être alerté de la disponibilité d'un nouvel exemplaire.
Créer une alerte
.