Recherche : Ok Recherche avancée
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Détail
PLAIDOYEZ DE MAISTRE JULIEN PELEUS, ...

PELEUS (Julien), PLAIDOYEZ DE MAISTRE JULIEN PELEUS, Advocat en Parlement, & au Conseil de sa Majesté , Paris, Imprimerie de François Huby 1614, in-8, plein velin ivoire début XXème, tit. & année d’éd. à l’encre sur dos lisse, p. de tit. en rouge & noir, vignettes et lettrines, (couv. avec qq. épidermures lég., mouillure restant claire sur la partie sup. des premiers ff. mais n’altérant pas la lisibilité du texte, p. de tit. salie, qq. piqûres et rares rousseurs), intérieur bien conservé et frais, [6 ff.]-435 ff.-[4 ff.]-[18 ff.]-3 p.

Editeur : Imprimerie de François Huby (Paris)

Année : 1614

Parmi les nombreux « Plaidoyez » du XVIIème siècle réapparaissant aujourd’hui grâce à cet ouvrage de 1614, on notera une bonne description des principales questions débattues, tant en droit civil qu’en droit canon à la date d’édition. À titre d’exemple, il est possible de relever certains plaidoyers comme celui sur « les privilèges & exemptions des Audienciers, Controlleurs & Secretaires de la Chancellerie de Provence », sur « la garantie & la prescription du domaine », ou bien, sur « les preuves de la Noblesse ». Il convient également de mettre en lumière quelques plaidoiries cocasses, mais surtout éclairantes quant à l’époque de leur prononcé, telles que celle concernant le « Rapt soubs pretexte & promesse de Mariage », concernant la question de savoir « si un serviteur Catholique se peut obliger à un maistre de la religion pretenduë reformée », concernant « la prebende pour le ioyeux advenement du Roy à la Couronne », « des dommages & interests pour avoir destourné un jeune hõme de ses estudes », « Choses estranges d’un Juge contre une jeune femme » ou bien celle abordant le fait que « ceux de la Religion ne peuvent plaider en la Chambre de l’Edict ». Sans oublier, la plaidoirie portant « Sur la Principauté des Sots » abordant le jeu faisant fureur au XVIème siècle : la sotie, concernant ici la défense de Nicolas Joubert d’Angoulevent (dont le nom n’est pas cité dans le texte), Fou célèbre condamné par le Prévost de Paris.

Prix : 210 €
Réf. :46118
Ce livre ne vous convient pas entièrement,
vous pouvez être alerté de la disponibilité d'un nouvel exemplaire.
Créer une alerte
.